Viticulture occitane

Publié le par eve.api-oc

Occitanie et viticulture

 

Depuis 1980, tout a été expérimenté mais la viticulture française se porte mal. A la baisse de la consommation intérieure, au changement progressif du goût des consommateurs, ce sont ajoutés la chute du volume des exportations et surtout la concurrence des "vins du nouveau monde". Désormais, les vignerons testent le marché et produisent des vins adaptés. L'ère du marketing a bouleversé les habitudes.

Les vignes en Occitanie : Les régions Aquitaine, Midi Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Provence Alpes Côte d'Azur produisent plus de la moitié du vin de l’état français.

Les régions  occitanes offrent ensemble 30  millions d'hectolitres de vins (52 millions produits en France), et représenté 61% des surfaces viticoles, selon Viniflhor (ex-Onivins notamment).

 Les surfaces viticoles en 2004 étaient de

-274.800 ha en Languedoc-Roussillon, première région de production, soit environ 33% des superficies en vignes du pays,

-151.600 ha en Aquitaine, soit 17%, et

-95.200 ha en Provence Alpes Côte d'Azur (Paca), soit 11%, et

-45.000ha en Midi Pyrénées qui représente  ‘4,5% des terre viticole de l’état

Chaque région a ses caractéristiques propres

 A coté des grands vins de Bordeaux, on trouve Des vignobles spécifiques au Sud-ouest Les exploitations qui cultivent la vigne dans le Sud-ouest sont rarement spécialisées dans la viticulture. Les vignobles conservent leurs cépages traditionnels.

Languedoc-Roussillon est celui qui a fait la plus grande mutation ; on a choisi ici les appelations avec leurs cahiers des charges stricts appellations , Les petites unités disparaissent. Le vignoble destiné au vin de table se réduit, celui des vins d’appellation résiste mieux. L’encépagement se renouvelle fortement par l’implantation du syrah et du merlot. Le vignoble s’étend dans la vallée du Rhône mais se réduit en Provence. Les vignerons développent aussi bien des cépages méridionaux que ceux du Bordelais.

 

Production dans le monde

La superficie viticole mondiale devrait se stabiliser d’après O.I.V. office international des vins ; par contre au niveau de l’Europe le vignoble qui avait atteint 375 8000 ha en 2 000 continue de baisser; on compte une diminution de 31 000 ha par rapport à 2005 ce qui fait 200 000 ha en mois en 6 ans.

 

En dehors de l’union Européenne on constate une augmentation relativement  modeste de tous les vignobles ; deux pays se distinguent particulièrement : entre 2005 et 2006 : le Brésil et la Nouvelle Zélande qui ont augmentés respectivement leur superficie de 20 et de 12%

L’augmentation totale hors Union Européenne atteint simplement 26 000 ha ce qui est relativement modeste.

 

Ce qui change

 

La consommation :

Les vins du nouveau monde gagnent du terrain tandis que le rayonnement mondial des crus français faiblit. Cette tendance devrait s'accentuer dans les prochaines années, selon les résultats d'une étude commandée par Vinexpo à International Wine and Spirit Record.

La France va ainsi perdre sa place de premier consommateur mondial de vin en 2010 au profit des Américains et des Italiens. Dans trois ans, les États-Unis se hisseront à la première place en volume avec un total de 27,30 millions d'hectolitres de vin consommé contre 24,89 millions en France. Toutefois, en terme de consommation par habitant, le Français bat toujours tous les records avec 58,80 litres par habitant et par an contre 12,7 litres pour l'Américain. Mais la tendance est claire. Les Américains apprécient davantage le vin ; les Français réduisent leur consommation (16 litres de moins qu'en 2001). La loi Evin de 1991 qui a limité la publicité et la promotion des alcools ainsi que les campagnes anti-alcoolémie ont contribué à faire baisser la consommation en France. Même si elle reste le premier consommateur de vin avec 33 millions d’hl soit 14% de la consommation mondiale.

L’exportation

Autre mouvement qui s'accentue : la perte d'influence de la France à l'export (- 12,39 % en volume en 2005), ce qui la classe derrière l'Italie et au coude à coude avec l'Espagne.

L’export aide à La progression de la consommation de vin dans le monde ; 2006 a vu une hausse de 1,4% par rapport à 2005 ‘étude de  l'Organisation internationale de la vigne et du vin)

 

Les dix principaux pays d'exportation de vin (2005)

Pays

millions d'hectolitres

Italie

15100

Espagne

14439

France

13900

Australie

7019

Chili

4209

États-Unis

3482

Allemagne

2970

Afrique du Sud

2818

Portugal

2800

Moldavie

2425

 

Publié dans occitanie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article